30 mai 2019

Comment Découvrir les VRAIES Raisons Qui Vous Poussent à Grignoter Pour Pouvoir Enfin Arrêter

Faim ? Manque de volonté ? Envie ? Stress ? …

Souvent, vos grignotages ne vous semblent même pas justifiés …

Pourtant, derrière chacun d’eux, il y a une raison qui vous pousse à agir.

Et découvrir cette raison permet d’éliminer le grignotage.

On cherche à résoudre le problème à la racine.

Plus tôt vous découvrez cette raison, plus tôt vous pouvez arrêter de grignoter.

Plus tôt vous arrêtez de grignoter, plus tôt vous pouvez dire adieux à la culpabilité et à vos kilos superflus.

Comprendre pourquoi vous grignotez, c’est découvrir les bonnes solutions à mettre en place pour arrêter.

Dans cet article, vous allez apprendre comment découvrir les VRAIES raisons qui vous poussent à grignoter.

Comment être sûr de ne pas se tromper ?

Être sûr de soi, c’est compliqué. On se rappelle souvent du sentiment de culpabilité qui suit le grignotage, mais rarement de notre état AVANT d’avoir craqué.

Vous doutez de vos sensations … était-ce de la faim ? une envie ? du stress ? …

Pas de panique, cet article a été conçu pour ça. Vous allez pouvoir déterminer la ou les raisons qui se cachent derrière vos grignotages.

Et une fois l’origine connue, vous pourrez agir efficacement contre celui-ci ! Fini le grignotage, la culpabilité et les kilos superflus.

Je mange par faim. Le test pour en être sûr.

La faim est l’une des raisons principales du grignotage.

On a faim, donc on mange. Logique.

Vous n’êtes pas coupable de manger par faim. C’est une réaction de survie commune aux êtres vivants.

Manger quand vous avez faim ne fait pas de vous quelqu’un de faible … cela fait de vous quelqu’un avec du bon sens.

Manger quand on a faim est normal. C’est une bonne chose…

Mais est-ce vraiment de la faim que vous ressentez ?

Souvent, votre cerveau vous dira qu’il a faim si :

  • Vous avez soif
  • Vous êtes fatigué
  • Vous voyez un aliment attirant
  • Vous sentez une odeur attirante
Exemple :

Cette faim qui se déclenche quand vous sentez l’odeur de croissant frais. Ou que vous voyez un merveilleux dessert au chocolat.

C’est un déclencheur externe qui crée une envie. Comme cette envie concerne un aliment, elle est parfois confondue avec la faim. 

Pour être sûr de ne pas vous tromper, il y a un test à effectuer.

Voici le test à suivre pour vous permettre de savoir si vous avez réellement faim :

  1. Buvez un grand verre d’eau.
  2. Détendez vous une dizaine de minutes.
  3. Maintenant, demandez-vous : “Est-ce que j’ai toujours faim ?
  4. Si non, vous savez que vous ne grignotez pas par faim. Si oui, passez à la suite du test.
  5. Si je vous donne une tomate, vous la mangez ? Si oui, vous grignotez par faim.
  6. Si non, qu’est-ce que vous voulez manger ? Si vous avez quelque chose de précis en tête, vous ne mangez pas par faim.
Schéma : Test pour savoir si vous grignotez RÉELLEMENT par faim.
Schéma : Test pour savoir si vous grignotez RÉELLEMENT par faim.

Maintenant, vous savez si vous grignotez par faim ou non.

Information : Les cas où grignoter par faim est fréquent :

- Lors d’un régime
- Après de longues heures passées sans manger
- Après un effort long (randonnée, sortie VTT etc.) 

La solution si vous grignotez par faim.

Vous avez surement déjà lu ou entendu des conseils disants “buvez de l’eau et prenez sur vous, ça va passer”.

Cela ne marche pas.

On finit par mourir de faim, craquer, culpabiliser et inonder les toilettes…

Dans le test ci-dessus, le verre d’eau sert à s’assurer que vous n’êtes pas déshydraté. En effet, il est possible de confondre la sensation de faim et la sensation de soif.

Mais si vous êtes correctement hydraté, alors boire toute l’eau du monde ne va pas calmer votre faim.

Si vous grignotez par faim, la meilleure solution pour arrêter est … de manger.

Pas de panique ! Il y a des moyens de le faire sans impact négatif sur la balance.

  • Manger une collation saine et rassasiante, sans culpabilité (exemple : 100g de fromage blanc mélangé avec 100g de compote sans sucres ajoutés).
  • Manger plus lors de vos repas (mangez plus de légumes et de protéines pour une forte satiété).
  • Assurez vous de manger suffisamment de fibres à chaque repas (légumes, fruits, céréales complètes).
  • Manger le plus équilibré possible (pour réguler vos hormones et être plus en forme, vous serez moins sujet à la faim).

Manger est peut être dur à accepter pour vous…

Mais demandez vous : Est-ce que vous préférez :

  • Manger une collation saine parce que vous répondez à votre besoin naturel au bon moment.
  • Ne pas manger, attendre, vous frustrer, craquer sur un Big Mac et un McFlurry Daims 2 heures plus tard.

Manger est une réponse naturelle et normale à la faim. Pas un signe de faiblesse.

Si vous avez réellement faim, mangez !!

Idées de collations saines et sans culpabilité (cliquez sur la flèche de la photo pour voir des exemples):

View this post on Instagram

Composer sa collation équilibrée Conseils et exemples par ici 👉 . Suis-je obligé de faire une collation ? Non! ◾Si vos repas sont suffisants et équilibrés et/ou vous aimez finir avec un dessert ◾Si pas de faim entre les repas ◾Si pas d'activité physique particulière . Dans quel cas consommer une collation ? ◾Pour éviter les fringales (et des grignotages de n'importe quoi) entre les repas ◾Apporter de l'énergie avant et/ou après un entraînement si il est trop éloigné du précédent/prochain repas ◾Compléter des repas trop légers ◾Se faire plaisir, c'est bien ça aussi non?! 🙂 . Comment équilibrer sa collation? ◾Hydratez-vous! ✔️Eau, thé, café ❌Boissons sucrées, jus de fruits ◾Choisissez ensuite 1 à 3 éléments selon vos besoins parmi: 1️⃣Des glucides riches en fibres: ✔️Pain complet, céréales…, fruit frais ou éventuellement compote SSA, céréales ou muesli SSA, gâteaux maisons, légumes à croquer, chocolat noir ❌Barres de céréales, gâteaux, produits sucrées…Bref les produits industriels transformés! 2️⃣Une source de protéine animale ou végétale ✔️ Fromage blanc/petit suisse/yaourt NATURES, jambon/de poulet/dinde, œuf, protéine en poudre ❌Charcuterie, fromage, prot en poudre si consommation suffisante aux repas 3️⃣De bons lipides: ✔️Fruits et graines oléagineux et leurs purées (amandes, noix, graines..), avocat ❌Beurre, margarines . ⚠️Les aliments ❌ sont déconseillés en excès, pas interdits complètement dans le cadre d'une alimentation équilibrée ⚠️Les quantités sont impossibles à donner car dépendent de chacun & de ce que vous mangez le reste de la journée! Si vous êtes perdus, n'hésitez pas à consulter une diet, c'est pour ça que mon beau métier existe 😁 . Perso, je fais en général une petite collation glucidique ~1h avant le sport si séance en fin d'après midi et surtout une méga collation pré dodo pour me faire plaisir et aller me coucher le ventre plein car ça me convient 🙂 . Et vous, adepte des collations? Combien en faites-vous? . Voilà j'espère que ce post va vous aider et vous donner des idées 😋 . #collation #snack #healthysnack #dieteticienne #conseildiet #pertedepoids #prisedemasse #equilibrealimentaire #mangerbouger #fitnesslife #collationsaine

A post shared by Claire | Diet – Prozis (@healthfit_challenge) on

Un élément aussi à prendre en considération : le manque de sommeil favorise la faim.

Dormir suffisamment, et avec une bonne qualité de sommeil, réduit le risque de suralimentation.

Des nuits de bonne qualité favorisent vos chances de ne pas grignoter ! Ne négligez pas ce point 😉

Pour arrêter de grignoter par faim, inscrivez vous ci-dessous. Vous recevrez des ressources adaptées à ce type de grignotage ! (Ex. Collations Plaisirs 100% sans culpabilités, astuces sur la satiété, etc.)

En finir avec le grignotage !

Stop au Grignotage - Le Plan d'Action

Ebook OFFERT

Recevez :

  •  Votre plan d'action (Stop au Grignotage) 
  •  Mes meilleures ressources exclusives

Directement par email !

- Fini la culpabilité, fini les kilos en trop -

Je mange sans faim. La VRAIE origine de vos grignotages.

Le test vous a montré que vous ne mangiez pas par faim ?

Pas de panique, énormément de gens sont dans ce cas.

Il y a d’autres raisons qui expliquent le grignotage !

Je mange mes émotions. Êtes-vous victime de grignotage émotionnel ?

Un entretien important approche et vous videz vos placards ?

Une contrariété et vous vous réfugiez dans un pot de Nutella ?

Une douceur pour vous récompenser d’une journée éprouvante…

Une glace pour vous récompenser d'une dure journée.
Une glace pour vous récompenser d’une dure journée.

Stress, ennui, tristesse, déception … et j’en passe.

Les émotions négatives sont connues pour être à l’origine de nombreux grignotages.

Pourquoi ? La nourriture, c’est réconfortant.

Ça fait du bien.

Et quand on se sent mal … on cherche à aller mieux, à se sentir bien.

Si c’est occasionnel, ce n’est pas très grave. L’impact sera minime. Mais si c’est régulier …

Et là, un cercle vicieux se dessine parfois : On se sent mal donc on grignote – On culpabilise parce qu’on a grignoté – Cette culpabilité nous fait sentir mal donc on grignote encore plus.

Cercle vicieux du grignotage émotionnel
Cercle vicieux du grignotage émotionnel

Le plus important en cas de grignotage émotionnel, c’est de comprendre quelles émotions vous font manger.

Pour ce faire, dès que l’envie de grignoter vous prend, demandez-vous :

  • Qu’est-ce que je ressens ? (Tristesse, colère, angoisse, etc.)
  • Qu’est-ce que j’ai envie de manger ? (Chocolat, chips, fraises, etc.)
  • Qu’est-ce que je vais retirer à manger cet aliment ? (Consolation, sensation de chaleur interne, etc.)

Cette méthode est plus efficace si vous répondez à ces questions à l’écrit, dans un cahier.

Soyez 100% honnête avec vous même.

Pour que l’exercice soit pleinement efficace, soyez le plus précis possible !!

Exemple :

Demain j’ai une réunion importante au boulot. J’ai peur de ne pas être à la hauteur. 

Ça me fait stresser et j’angoisse à l’idée de me planter. 

Cette réunion est importante pour moi, je dois absolument faire bonne impression si je veux mener à bien mon projet et satisfaire les attentes de mon boss. Il sera intransigeant si je ne fais pas une performance parfaite.

Tout ça m’angoisse tellement, j’ai envie de manger des chips, ceux goût BBQ.

Ce goût salé et ce croustillant, ça va me faire oublier mes soucis. Si je me gave ça va m’endormir et soulager mon stress. 

Essayez d’y répondre AVANT de craquer ! Parce que après, vos sentiments ne seront plus les mêmes ! Il y a un risque de mal s’en rappeler.

Connaître les réponses à ces questions est indispensable pour arrêter votre grignotage émotionnel.

Si vous craquez, rajoutez à vos notes les détails suivant :

  • Qu’est-ce qui s’est passé ?
  • Comment je me suis senti après avoir grignoté ? (trouvez au moins un sentiment/sensation positif que vous retirez du grignotage)
  • Qu’est-ce que j’aurais pu faire pour me sentir mieux, à part grignoter ?
Exemple :

Finalement, je suis allée dans la cuisine et j’ai ouvert ce paquet de chips. J’ai enchaîné les allers-retours entre le paquet de chips et ma bouche à une vitesse folle.

Je me sens pleine. C’est réconfortant. C’était bon mais maintenant je culpabilise … j’ai craqué … encore.
Mais bon, ça m’a vidé la tête et endormie … mais ce n’était pas nécessaire. Je me sens mal.

Si j’avais fait des coloriages avec ma fille ou appelé une amie 15 minutes, ça aurait eu le même effet, sans la culpabilité. (réconfort et vider la tête) 

C’est un travail d’introspection délicat, mais nécessaire pour arrêter votre grignotage émotionnel.

Vos émotions sont complexes et c’est normal si vous ne parvenez pas à les identifier tout de suite.

C’est pour ça que la tenu d’un cahier de grignotage vous est vivement recommandée.

À chaque grignotage, posez vous les questions précédentes. Répondre à ces questions à l’écrit vous permettra de mieux comprendre vos sentiments, à tête reposée.

En effet analyser ses émotions juste après un grignotage est difficile, car la culpabilité empêche d’être pleinement objectif. Vous aurez tendance à penser “je suis faible”, au lieu de faire une vraie analyse.

Le but est de trouver quelles émotions déclenchent un grignotage.

Souvent, les grignoteurs émotionnels ont plusieurs émotions différentes qui les poussent à manger. Voici une liste des plus communes :

  • Ennui
  • Stress
  • Déception
  • Anxiété
  • Tristesse
  • Colère
  • “Coup de mou”

Identifiez chaque émotion qui vous pousse à grignoter.

Ensuite, identifiez la récompense fournie par le grignotage. Parmi les récompenses répandues :

  • Briser l’ennui
  • Penser à autre chose
  • “Coup de fouet”
  • Réconfort
  • Sensation de chaleur
Dans notre exemple :

- Émotion : Stress / anxiété.
- Récompense : Oublier la source de stress. Se sentir apaisé (endormissement). Réconfort. 

Déterminez quelles émotions vous poussent à grignoter et pourquoi.

Comme vos émotions, les grignotages sont complexes. Et surtout, propres à chacun.

Vos sentiments sont uniques. Alors vos grignotages aussi.

La tenu d’un cahier de grignotage, telle que montrée plus haut, facilitera donc la compréhension de vos grignotages.

Cela vous permettra d’identifier le couple émotion / récompense.

Comprendre ce couple, qui est propre à chaque individu, vous permettra d’arrêter le grignotage émotionnel.

Pour aller plus loin, lire l’article : Comment Découvrir Quelles Émotions Vous Poussent à Manger SANS Faim Pour Réussir à Reprendre le Contrôle Sur Vos Grignotages

Maintenant, voici un plan d’action pour remédier à ce type de grignotage.

Les étapes à suivre pour arrêter le grignotage émotionnel.

Répondre aux questions de la partie précédente dans un cahier rendra l’exercice suivant BEAUCOUP plus précis.

Cependant, rien ne vous empêche de réaliser cet exercice maintenant.

Je vous conseille de le recommencer à chaque grignotage pour y répondre de manière plus précise !

Étape préliminaire : Identifier la ou les émotions qui vous font grignoter. (comme fait dans les exercices précédents)

Pour chacune de ces émotions :

  1. Déterminer la récompense apportée par le grignotage (Exemple : Occupation, réconfort etc.)
  2. Trouver un moyen d’obtenir la même récompense, sans grignoter. (Exemple : Appeler un proche)
  3. Ce moyen, c’est votre nouvelle routine :  À la place de grignoter quand vous vous sentez [émotion], vous allez [étape 2] pour obtenir [étape 1] !
Exemple :

L’émotion qui me fait grignoter est l’anxiété.

1. Je grignote lorsque je suis anxieux pour oublier la source de mon anxiété et me sentir apaisé.
2. Pour oublier la source de mon anxiété et me sentir apaisé, je pourrais appeler un proche et discuter 10 minutes.
3. À la place de grignoter, quand je me sentirais anxieux, j'appellerais un proche 10 minutes pour oublier la source de mon anxiété et me sentir apaisé.

Vous avez désormais une solution pour contrer le grignotage émotionnel.

Répétez vous la phrase obtenue à l’étape 3, et visualisez vous l’appliquer.

Maintenant, il va falloir la pratiquer. La prochaine fois, au lieu de grignoter, suivez votre nouveau plan.

Pour aller plus loin, je vous conseille l’exercice 5*5 du Dr. Susan Albers :

C’est un exercice qui prend entre 5 et 15 minutes à réaliser, mais aux bénéfices incroyables.

Prenez une feuille de papier et notez :

  • 5 personnes (famille, amis) à qui vous pouvez parler quand vous ressentez une émotion négative.
  • 5 choses qui vous détendent (balade, bain, etc.)
  • 5 endroits pour vous calmer (garage, salle de sport, etc.)
  • 5 choses que vous pouvez vous dire (“ça va passer”, “Ce n’est pas si important”, etc.)
  • 5 activités pour vous distraire (lire un livre, faire un puzzle etc.)
Exercice 5*5 contre le grignotage émotionnel
Exercice 5*5 contre le grignotage émotionnel.

Désormais, vous avez 25 solutions pour contrer le grignotage émotionnel !

Le Dr. Albers conseille d’accrocher cette liste sur votre frigo ou sur vos placards.

Dès qu’une envie de grignotage émotionnel survient, faites une activité de la liste pendant au moins 5 minutes !

Si cette activité vous fournit la récompense déterminée à l’étape 1 de l’exercice précédent, alors vous n’aurez plus envie de grignoter.

Arrêter le grignotage émotionnel demande un effort de votre part : il faut en déterminer la source et mettre en place de nouvelles réponses.

Si vous êtes impliqué et réalisez les exercices avec sérieux, vous vous débarrasserez de ce type de grignotage.

Pour vous aider, voici un article dédié reprenant la méthode en 3 étapes pour arrêter de grignoter SANS faim : Comment Perdre l’Habitude de Grignoter SANS Faim

Si vous voulez recevoir un coup de pouce, laissez-moi votre email plus bas.

Pour aller plus loin et arrêter de grignoter sans faim, inscrivez vous ci-dessous. Vous recevrez des ressources adaptées à ce type de grignotage ! (Ex. Astuces anti-frustration, outils de remplacement de l’habitude etc.)

En finir avec le grignotage !

Stop au Grignotage - Le Plan d'Action

Ebook OFFERT

Recevez :
  •  Votre plan d'action (Stop au Grignotage) 
  •  Mes meilleures ressources exclusives

Directement par email !

Aspects abordés :
  • Nutrition
  • Psychologie (TCC) appliquée à l'alimentation
Parce que : "Si la raison n'est pas nutritionnelle, elle est émotionnelle"

- Fini la culpabilité, fini les kilos en trop -

Je mange parce que je suis “faible” face à la nourriture.

Vous mangez “parce que c’est là” ?

Après vous vous sentez faible, coupable de ne pas avoir de volonté …

Pourtant, ce n’est pas de la faiblesse. Il y a plusieurs explications à ce type de grignotage.

Et encore une fois, trouver l’explication, c’est trouver comment arrêter.

Tout d’abord, ce type de grignotage est une sorte de grignotage émotionnel.

Mais comme il est ultra spécifique et souvent plus dur à comprendre, je vous en ai dédié une partie entière de cet article.

Néanmoins, faire les exercices de la partie précédente vous sera utile et vous permettra d’aborder cette partie avec plus de facilité.

Plaisir coupable. Avez-vous des interdictions alimentaires ?

Est-ce que vous vous interdisez ou restreignez fortement – la consommation de certains aliments ?

Ne rentre pas en considération ici les interdits alimentaires pour cause morale (religion, éthique, etc.) ou de santé profonde (allergies, intolérances, etc.)

Dans la liste ci-dessous, trouvez vous un aliment plus “grossissant” qu’un autre ? :

  • Carotte
  • Barres chocolatée
  • Avocat
  • Pain
  • Épinard
  • Bonbon
  • Fromage
  • Betterave
  • Chips
  • Beurre

Je parie que ceux que vous trouvez plus “grossissants” sont ceux sur lesquels vous craquez.

Êtes vous au régime ?

Si oui, vos grignotages vont-ils à l’encontre de celui-ci ?

Est-ce que vous grignotez, sans émotions déclencheuses clairement identifiables (voir partie précédente sur le grignotage émotionnel), des aliments “interdits”, “grossissants”, “pas sains”, des “cochonneries” ?  

Si vous avez répondu oui, pas de panique. C’est un phénomène connu.

Cela s’appelle la restriction cognitive.

Ce qui est interdit est attirant.

Si vous aimez quelque chose, mais que cette chose est désapprouvée (dans le cadre d’un régime par exemple), alors vous risquez d’être victime de “L’effet Roméo et Juliette” (riscoll, Richard & Davis, Keith & E. Lipetz, Milton. (1972). Parental interference and romantic love: The Romeo and Juliet effect.)

Cette chose, disons cet aliment dans notre cas, va devenir de plus en plus attirant et désirable.

Ainsi, ce chocolat, interdit car contraire au régime et “grossissant”, va devenir l’objet d’une passion, d’une obsession.

L’amour entre Roméo et Juliette est décuplé car interdit.

Votre “amour” pour certains aliments est décuplé car interdit.

Un plaisir coupable. Il vous attire indéniablement, mais “ce n’est pas bien”.

Et si vous cédez … carnage.

La peur de manquer vous fait consommer des quantités énormes.

Puis culpabilité, sentiment de faiblesse …

Pourtant, c’est de la psychologie … vous n’êtes pas faible, vous êtes humains.

Mais alors, comment se débarrasser de ce type de grignotage ?

Question complexe.

La réponse courte : la prochaine fois que vous avez envie d’un aliment interdit, mangez-le sans culpabilité. Essayez de le manger au cours d’un repas, pas à côté.

Exemple :

Vous avez une envie de fraisier.

Au lieu de le manger sans faim durant l’après-midi, mangez le quand vous avez faim. En dessert de votre repas suivant par exemple.

Il en sera meilleur. Le fraisier n’est plus un aliment interdit. C’est un aliment plaisir que vous consommez quand l’envie vous en prend ET que vous avez faim.

La réponse longue : passer d’un régime restrictif à un rééquilibrage alimentaire. Faire sauter ses interdits. Changer son rapport à la nourriture.

Maintenant, je sais bien que c’est facile à dire, difficile à faire.

Malheureusement il faudrait plus d’un article pour tout vous expliquer.

Alors pour ne pas louper les prochains articles qui traiteront de la question, inscrivez vous ci-dessous “Je grignote SANS faim”. Vous recevrez les ressources nécessaires pour enfin en finir avec ce type de grignotage.

En finir avec le grignotage !

Stop au Grignotage - Le Plan d'Action

Ebook OFFERT

Recevez :
  •  Votre plan d'action (Stop au Grignotage) 
  •  Mes meilleures ressources exclusives

Directement par email !

Aspects abordés :
  • Nutrition
  • Psychologie (TCC) appliquée à l'alimentation
Parce que : "Si la raison n'est pas nutritionnelle, elle est émotionnelle"

- Fini la culpabilité, fini les kilos en trop -

Grignotage sensoriel. Vos envies sont déclenchées par votre environnement ?

Une odeur de pain frais.

La vue d’une glace au bord de la plage.

Un café qui vous donne envie de chocolat.

Parfois, nos envies sont déclenchées par des facteurs externes.

Parmi les plus courants :

  • L’odeur d’un aliment attirant.
  • La vue d’un aliment attirant.
  • Un goût qui en appelle un autre.
  • L’imagination d’un aliment … oui, oui. Le fameux “J’ai faim maintenant” après une discussion sur la nourriture.
  • Un contexte particulier. Par exemple le soir devant la télé.

Cette envie est décuplée si elle concerne un aliment interdit (voir plus haut).

Si elle concerne un aliment interdit, alors il faut appliquer la solution indiquée dans la partie précédente.

Supprimer l’interdit rendra les déclencheurs externes beaucoup moins efficaces. Parfois même imperceptibles.

Si l’aliment ne vous paraît pas “néfaste”, il y a peu de chances que vous craquiez. Vous avez déjà dévoré une plâtrée de haricots verts “parce qu’ils étaient là” ?

Sinon, voici les différentes solutions possibles :

  • Pour l’odeur :

Aérez la pièce ou changez de pièce si possible. Vous pouvez également faire brûler de l’encens ou diffuser des huiles essentielles.

Si c’est une odeur dans la rue, continuez votre chemin. Une fois l’odeur disparue, votre envie disparaîtra rapidement également.

Si vous avez toujours une envie une fois l’odeur disparue, c’est certainement que maintenant vous pensez à un aliment. Il n’est pas sorti de votre tête.

Appliquez alors les solutions de “Pour l’imagination d’un aliment” (disponibles plus bas).

  • Pour la vue :

La méthode la plus simple est de cacher les aliments.

Utilisez des bocaux opaques, rangez les restes au frigo rapidement, ne laissez rien à porté de vue etc.

Autre méthode efficace : Décider que cet aliment attirant, impossible d’enlever de votre vue (les croissants ramenés par un collègue par exemple), sera votre dessert de votre prochain repas.

Ainsi, la vue de cet aliment de sera plus insupportable. Vous pourrez le manger dans le cadre d’une alimentation équilibré, en dehors d’un grignotage.

  • Pour le goût qui en appelle un autre :

L’exemple le plus marquant est le sucre qui appelle le sucre.

Fini le goût précédent. De plus, si vous mangez quelque chose maintenant, ça sera ignoble grâce au dentifrice 😉

La méthode la plus efficace : se laver les dents.

Autres méthodes efficaces : Se rincer la bouche avec de l’eau. Boire du thé ou une tisane. Consommer des ingrédients amères : chocolat 90%, café etc.

Comme pour le dentifrice, le but est de se débarrasser du goût en bouche en appelant un autre.

  • Pour l’imagination d’un aliment :

Vous avez faim juste à l’imagination d’un aliment ?

Une image de cookie et votre ventre gargouille ?

Ce n’est pas de la vrai faim, mais de l’anticipation.

Vous anticipez le fait de manger un aliment et la récompense que ça vous procure.

Cette anticipation de la récompense crée une envie. Une envie qui peut se transformer en grignotage.

Le meilleure moyen pour tuer cette envie est de penser à autre chose.

Plus facile à dire qu’à faire ? Essayez les activités suivantes : jouer à un jeu sur mobile, se concentrer sur votre travail, lire un article, appeler un proche.

Il faut choisir une activité qui requiert de la concentration.

Concentré sur autre chose, votre envie disparaîtra.

Si vous avez des envies trop fréquentes, et que vous concentrer sur autre chose ne suffit pas : faites les exercices de la partie “Je mange mes émotions” !

Ils vous permettront de trouver des solutions autres que la nourriture pour satisfaire vos envies.

  • Pour un contexte particulier :

Si vous grignotez dans un contexte particulier, le plus important est de reconnaître ce contexte !

Un des plus répandus est devant la télé !

Il y a dans ce cas deux solutions possibles :

  • Éviter ce contexte (je ne suis pas très fan de cette solution car c’est une stratégie d’évitement, mais dans l’absolu, ça marche)
  • Remplacer l’habitude de grignoter par une autre : tricoter, mâcher un chewing-gum, boire un thé etc.

Là encore le remplacement de l’habitude (Habit Replacement Loop) aurait besoin d’être poussé plus loin, mais sort du cadre de cet article.

Pour en savoir plus, inscrivez-vous à mes emails ci-dessous.

Conclusion

Grignoter ne fait pas de vous quelqu’un de faible. Juste un être humain, qui répond à ses besoins.

Maintenant, cette réponse n’est pas forcément adaptée … Et peut être responsable de culpabilité et de kilos superflus.

Mais pas de panique, comme vu dans cet article, cette réponse (votre grignotage) se change avec du travail.

Si vous changez cette réponse naturelle par une autre moins néfaste, alors vous pourrez dire au revoir à ce mal être qui suit le grignotage et à vos kilos superflus.

Pour aller plus loin et recevoir toutes les ressources nécessaires pour en finir avec le grignotage, laissez moi votre email ci-dessous. Vous recevrez alors tout ce qu’il faut pour arrêter de grignoter.

En finir avec le grignotage !

Stop au Grignotage - Le Plan d'Action

Ebook OFFERT

Recevez :

  •  Votre plan d'action (Stop au Grignotage) 
  •  Mes meilleures ressources exclusives

Directement par email !

- Fini la culpabilité, fini les kilos en trop -

Obi RAUFFET

Hey ! Moi c'est Aubin, Obi de surnom ! Je suis l'auteur derrière sain-delicieux.fr et obir.fr

>

Voulez-vous en finir avec le grignotage et vous libérer de la nourriture ?

En finir avec le grignotage !

Voulez-vous en finir avec le grignotage et vous libérer de la nourriture ?

Stop au Grignotage - Le Plan d'Action

Stop au Grignotage - Le Plan d'Action